Loading...
Compétences financières2020-09-04T10:04:32+02:00

Entretien avec le président sortant de FinanceMission, Beat W. Zemp

« L’école peut contribuer à améliorer la situation »


Lors du lancement de FinanceMission en 2016, la problématique de l’endettement était au centre des préoccupations. Une étude récente de l’Union des Banques Cantonales Suisses montre que la plupart des apprentis d’aujourd’hui gèrent leurs finances de manière responsable. L’association a-t-elle encore lieu d’exister ?

Certainement ! Avec ses offres d’apprentissage, l’association FinanceMission veut avant tout contribuer à améliorer les compétences financières des jeunes. Plusieurs études et enquêtes menées ces dernières années ont démontré de manière saisissante que la compétence financière des adolescent.e.s et des jeunes adultes fait malheureusement encore défaut. De nombreuses personnes sont incapables de répondre à des questions basiques en matière de finances. La matière est par conséquent devenue obligatoire dans les nouveaux plans d’enseignement du Secondaire I. C’est dans ce contexte que LCH et SER, les associations faîtières d’enseignant.e.s, et l’Union des Banques Cantonales Suisses UBCS s’engagent pour offrir des possibilités d’apprentissage supplémentaires gratuites. Ceci dans le but d’améliorer les connaissances financières et dans l’espoir que cela contribue également à résoudre le problème de l’endettement. Tant que les jeunes adultes vivent chez leurs parents, leurs finances sont sous contrôle. Mais une étape cruciale surgit lorsqu’ils fondent leur propre ménage et doivent gérer les primes d’assurance, les cotisations sociales, les crédits à la consommation ou encore les impôts. Cela demande notamment des compétences au niveau budgétaire, décrites en détail dans le PER. L’objectif de FinanceMission est d’aborder ce genre de thématiques financières “arides” sous un angle ludique et adapté à l’âge des élèves. Ces offres d’apprentissage numérique innovantes pour les écoles doivent toutefois être continuellement adaptées et développées. Par conséquent, l’association aura encore toutes ses raisons d’être à l’avenir.

On constate des différences significatives en matière d’éducation financière entre la Suisse alémanique et la Suisse romande, et entre les filles et les garçons. L’environnement familial semble y jouer un rôle central. L’école peut-elle espérer compenser ces différences et assurer ainsi l’égalité des chances ?

Un des objectifs principaux de l’école primaire a toujours été de contribuer à compenser les inégalités de chances. Même si une égalité des chances complète reste du domaine de l’utopie, l’école peut contribuer à améliorer la situation. Malheureusement, la sensibilisation à une gestion responsable des finances n’est pas à l’ordre du jour dans de nombreuses familles. Il est donc juste que les écoles intègrent cette thématique sociale en encourageant le plus grand nombre possible de filles et de garçons à acquérir des compétences financières de base. Pour y parvenir, il faut toutefois proposer des offres d’apprentissage qui s’adressent aux deux sexes et aux jeunes issus de tous les milieux familiaux et culturels. Intégrer une grande variété de sujets financiers dans un environnement ludique, comme l’association est en train de le faire avec la création de “FinanceMission World”, est la meilleure garantie pour éviter que l’école n’ait à se référer directement à l’environnement familial. Ce qui serait très délicat. Avec “FinanceMission World”, les jeunes peuvent acquérir de l’expérience et développer leurs connaissances financières, indépendamment de leur environnement familial spécifique.

Quel bon souvenir de FinanceMission vous restera-t-il dans 10 ans ?

Je n’oublierai jamais la conférence de presse nationale qui a eu lieu à Bâle, en mai 2016, où j’ai eu le plaisir de présenter notre initiative au public en compagnie de Christoph Eymann, alors président de la CDIP et directeur de l’éducation à Bâle, et de Guy Lachappelle, ancien directeur général de la Banque cantonale de Bâle. Depuis lors, nous avons organisé une bonne douzaine de coups d’envoi cantonaux. Au cours d’innombrables réunions avec des enseignant.e.s, des élèves, des parents et des politicien.ne.s, j’ai reçu des commentaires qui nous ont encouragés à continuer. Je profite également de cette occasion pour remercier Hanspeter Hess, directeur de l’UBCS, ainsi que tous les directeurs généraux des Banques Cantonales pour le généreux soutien financier que nous avons reçu ces quatre dernières années. Je souhaite à mon successeur, Samuel Zingg, vice-président de LCH, beaucoup de plaisir et de succès dans cette mission passionnante.

Dans quoi allez-vous désormais investir vos compétences financières et votre énergie ?

De mon côté, je n’abandonne pas la thématique de l’éducation financière. En tant que président de l’organe de médiation des prestataires de services financiers et de leurs bénéficiaires, je continuerai à traiter de sujets financiers passionnants et suivrai bien sûr avec plaisir les activités de l’association FinanceMission.

INFORMATIONS DE FOND

Les compétences financières des jeunes

L’étude sur le salaire des apprenti-e-s mandatée par l’Union des Banques Cantonales Suisses analyse le comportement et les connaissance en matière financière chez les apprenti-e-s en Suisse. Elle montre que la grande majorité des jeunes en apprentissage gère son argent avec prudence et circonspection et qu’elle dispose de bonnes connaissances financières. Un bilan positif qui remet en question le cliché des jeunes consuméristes faisant surtout du shopping en ligne.

Télécharger l’étude sur le salaire des apprenti-e-s.



CONTEXTE

En savoir plus sur l’éducation financière

Les parents, source d’information importante

Les parents, les tuteurs et les adultes en général sont la source d’information la plus courante pour les étudiants sur les questions d’argent : 94 % des étudiants ont déclaré avoir reçu de telles informations de leurs parents selon l’étude Pisa parue en mai (la Suisse n’a pas participé). Etude complète: http://www.oecd.org/fr/education/pisa-2018-results-volume-iv-48ebd1ba-en.htm

Les origines de FinanceMission

Georges Pasquier (ancien président Syndicat des enseignants romands) parle de l’association FinanceMission.

Go to Top